click tracking
Alu-Rex > Blogue sur les gouttières et la gestion des eaux pluviales

La création d’un marais humide

quenouillesL’aménagement d’un marais humide composé de plantes favorisant l’évapotranspiration1 est une solution de choix pour gérer autrement les eaux pluviales. C’est une option qui permet de créer un aménagement à la fois esthétique et respectueux de l’environnement.

Cette démarche contribue à valoriser le terrain tout en réutilisant l’eau pluviale, au lieu de l’acheminer de manière indirecte vers un réseau municipal de gestion des eaux , souvent surchargé après de fortes pluies. De plus, ce réseau traite inutilement de l’eau pouvant être réutilisée telle quelle pour arroser des plates-bandes.

L’implication du système de gouttières

L’aménagement d’un marais humide nécessite la création d’un système de gouttières qui amène l’eau pluviale du toit de la maison vers les zones aménagées avec des plantes afin d’irriguer le sol lors d’épisodes de pluie.

La faune qui fait partie du marais humide

De plus, les marais humides forment des environnements adaptés à la faune locale et deviennent des lieux de refuge pour les grenouilles, les couleuvres et d’autres petits animaux. Pour pallier l’étalement urbain actuel, ce type d’aménagement permet de préserver des zones où la faune et la flore peuvent cohabiter avec l’humain.

Le choix des végétaux

La bonne combinaison de substrats et de végétaux adaptés à ce milieu est cruciale puisqu’il est important que le terreau reste humide même lors des épisodes de canicule pour y maintenir une évapotranspiration continuelle. Vous pouvez vous adresser à des professionnels de l’aménagement paysager et de la gestion des eaux pluviales afin d’obtenir des conseils quant à la création de marais.

  1. L’évapotranspiration, c’est la quantité d’eau transférée du sol vers l’atmosphère, tant par l’évaporation du sol que par la transpiration des plantes. L’évaporation du sol constitue la transformation de l’eau de sa forme liquide à son état gazeux, passant du terreau à l’air ambiant. Quant à elle, la transpiration végétale est le processus par lequel la plante évapore de l’eau par ses feuilles à mesure qu’elle absorbe de l’eau par ses racines. Elle transforme donc l’eau qui passe de l’état liquide à l’état gazeux, tout en la laissant monter de la terre à l’atmosphère. []
Dans Conseils, Gestion des eaux pluviales